Livraison gratuite au Canada & USA à l’achat de 100$ et plus

Aujourd’hui, c’était une mauvaise journée

Aujourd’hui, c’était pas une bonne journée, je dirais même une très mauvaise journée!

Tsé le genre de journée qui commence avec un réveil qui sonne pas, une course pour arriver à l’heure… à une pédagogique 🤦🏼‍♀️ et qui se poursuit avec un évier bouché et une visite de plombier. 💸

Le genre de journée où tu risques de te descendre tous les saints du ciel… après avoir marché sur un Lego.

Le genre de journée où si tu te fais demander une autre fois où sont rendus les ciseaux (qu’elle avait dans les mains y’a 2 minutes!), tu sens que tu vas avoir besoin d’aller hurler de toutes tes forces dans ton oreiller.

Le genre de journée où, si tu fais pas attention, tu le sais que tes petits vont payer parce que ta patience est partie avec le chèque du plombier.

Ouin. Aujourd’hui, c’était ce genre de mauvaise journée là. 

via GIPHY

Et j’ai réalisé que dans le fond, on n’est pas mieux que nos enfants.

Que même en vieillissant, on réserve nos moins beaux côtés aux gens qu’on aime le plus.

Souvent, quand ils sont petits on ne comprend pas pourquoi nos enfants font des crises juste avec nous. Ils enlignent les « super belles journées encore aujourd’hui » à la garderie, mais nous font une crise de bacon en sortant de l’épicerie. 

Ben on est pareils. Nos meilleurs comportements, on les offre souvent à nos collègues de travail, nos patrons, nos clients. Parce que tsé gueuler sur son boss, ça se pourrait que ça soit pas une bonne idée.

C’est souvent rendu à la maison qu’on laisse notre fausse bonne humeur sur le balcon. Et c’est à la maison, à l’endroit où on se sent le plus en sécurité, qu’on a de la misère à se retenir de perdre patience après une journée de 💩 

Comme nos enfants finalement.

Faque la prochaine fois que j’ai le goût de babouner en rentrant à la maison, j’pense que je vais essayer de me demander si je parlerais de même à mes clientes. Pis j’te gage que je vais prendre un grand respire pis retourner chercher mon sac de patience sur la galerie. 

Parce que nos p’tits sont trop petits pour réaliser que c’est un peu poche de toujours être plus bête avec les gens que t’aime le plus. 

Mais on est pas supposés être grands nous ? En tout cas… la plupart du temps.

Quand notre évier ne déborde pas 😉

Et que mon panier à linge est vide. Je te raconte mon histoire de lavage dans cet article de blogue.

Valérie Bouchard
Propriétaire et Maman MinimoMC
Designer graphique de formation, j'allie avec Minimo mes deux passions : le design graphique et la petite enfance. Maman d’un grand garçon de 11 ans, d’une tannante de 7 ans et en couple avec Papa Minimo depuis 19 ans, je m’inspire de mes enfants, de nos activités et défis du quotidien pour créer des produits qui permettront aux parents et aux enfants d’améliorer leur quotidien de façon positive tout en s’amusant.