Livraison gratuite au Canada & USA : 100$ + | Livraison offerte en Europe : 60€ +

Et si on arrêtait de comparer ?

Maman en train de se comparer sur son téléphone

Avec les réseaux sociaux, on a tendane à se comparer… tout le temps !

Et, nécessairement, à comparer nos enfants.

« Bin voyons, sur le compte de Madame Parfaite, c’est toujours propre et bien rangé… mes enfants ne rangent jamais leurs jouets… »

« En stories, Maman Sans Crise montre toujours ses enfants qui jouent à des jeux calmes avec de la p’tite musique douce… »

C’est vraiment cool pour Madame Parfaite et Maman Sans Crise (ce sont des comptes fictifs, ne les cherche pas… ) ! Mais le problème, c’est que ça ne représente pas ton quotidien pentoute.

Zéro pis une barre !

via GIPHY

Tu valses avec les accumulations de jouets dans les endroits les plus inusités (genre en arrière de la toilette… pourquoi ?) et les crises.

Beaucoup de crises.

Donc, tu essaies fort d’être comme Madame Parfaite et Maman Sans Crise. Mais la réalité, c’est que les réseaux sociaux, ce n’est pas toujours représentatif de la réalité.

Toutefois, mettre les débordements d’émotions de tes enfants sur internet, c’est pas sexy deux secondes.

(Pis ce n’est pas nécessairement recommandé… Quand ça part sur la toile, tu perds le contrôle sur qui voit quoi, enregistre quoi et si ça va ressortir à son adolescence. On sait jamais !)

Ça fait que, malgré tout ça, notre cerveau de parent épuisé s’attend à ce que mini range tous ses jouets sans broncher ET qu’il gère ses états d’âme comme un Ninja des émotions.

L’affaire, c’est que c’est NORMAL si ton enfant se retrouve parfois en situation de crise.

NORMAL de ne pas trop savoir comment gérer toutes ces émotions (parfois contradictoires).

NORMAL de se sentir parfois bousculés par les attentes des autres.

C’est aussi NORMAL, en tant que parent, de se sentir dépassé par tout ça.

(Pas tous les jours, ok ? Si c’est le cas, je t’invite à aller chercher de l’aide auprès de professionnel.les.)

Ça fait que là, tu as le choix :

  1. Continuer à comparer ta réalité à celle de Madame Parfaite et Maman Sans crise. (Ton estime de soi risque d’en prendre un méchant coup…)
  2. Arrêter de comparer et accepter que c’est NORMAL si ton enfant a besoin d’accompagnement. (Dans les faits, je mettrais ma main au feu que tous les enfants du monde ont besoin de soutien de la part de leurs parents. TOUS !)

Que tu penses à l’organisation familiale, à l’identification des émotions ou encore le développement de ton mini, on a des outils pas mal cools et colorés pour t’accompagner dans ta NORMALITÉ.

Mais oui, je te le redis encore… tu es un bon parent, et c’est NORMAL de se remettre parfois en question, de décompresser et de demander de l’aide.

On est là pour ça !

Claudia Turmel
Conseillère pédagogique
Véritable amoureuse des mots et de la pédagogie (et des post-its, aussi !), je déborde d’idées pour soutenir le quotidien des enfants de manière adaptée et ludique. Anciennement enseignante, je porte maintenant le chapeau de conseillère pédagogique chez Minimo. Toujours prête à aider mon prochain (et à sortir une blague !), je carbure aux défis (et au café !).